Mot de bienvenue de Monsieur Daouda DIALLO,
Consul Général du Burkina Faso à Abidjan
  • INFORMATION
    Cérémonie officielle de présentation du nouveau consul Général du Burkina à Abidjan
    Cérémonie officielle de présentation de Monsieur Daouda DIALLO, Consul Général du Burkina Faso à Abidjan à la Communauté Burkinabč en Côte d’Ivoire.

    Lieu : Consulat Général du Burkina Faso, Abidjan-Plateau
    Date : le samedi 30 août 2014
    Heure : 10 heures precises

    Cérémonie présidée par S.E.M Justin KOUTABA, Ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire.

    Présence vivement souhaitéé!
  • INFORMATION
    A l'occasion de la célébration de la Nuit du Destin qui marque la révélation du Coran au Prophète Mohammad, le Consul Général du Burkina Faso à Abidjan, Monsieur Daouda DIALLO, accompagné de ses collaborateurs a rendu une visite de courtoisie dans la nuit de mercredi 23 juillet au jeudi 24 juillet 2014 au Cheick Abdoul Aziz SARBA, chef spirituel de l'Association Islamique de la Tidjiania en Côte d'Ivoire (A.I.T.CI). Le Consul Général a été accueilli à son arrivée par les Délégués Consulaires, les Délégués du Conseil Supérieur des Burkinabè de l'Etranger (C.S.B.E) et des responsables de structures de la communauté burkinabè. Cette visite avait pour but d'une part, de saluer le Cheick, participer à la célébration de la Nuit du Destin, recevoir des bénédictions et conseils et d'autre part de transmettre le message de paix, de tolérance, et de solidarité de son Excellence Monsieur l'Ambassadeur Justin KOUTABA. Apres le domicile du Cheick, le Consul Général s'est rendu à la mosquée Zawiya du Cheich Issa SARBA à Abobo Samaké pour participer à la grande prière de la Nuit du Destin. A la mosquée, des prières et des bénédictions ont été dites à l'endroit des autorités diplomatiques et consulaires burkinabè pour les actions et les efforts continus à la consolidation des relations d'amitié et de solidarité entre les peuples burkinabè et Ivoirien. Ce fut une occasion pour ce grand chef spirituel de présenter le Consul Général aux fidèles musulmans et imams présents. Il faut noter que cette célébration a été marquée par la présence d'éminentes personnalités de la communauté burkinabè et certains opérateurs économiques.
  • INFORMATION
    Le Consul Général du Burkina Faso à Abidjan porte à la connaissance des étudiants en fin de cycles, les jeunes diplômés en quête d'emploi, les Délégués Consulaires et l'ensemble de la communauté Burkinabè de la juridiction Consulaire d'Abidjan que le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies organise au titre de l'année 2014 un concours pour le recrutement de jeunes cadres. Cinquante quatre (54) pays dont le BURKINA FASO ont été sélectionnés pour présenter des candidats.
    Le concours est prévu dans les centres régionaux de l'Organisation des Nations Unies, le 24 Décembre 2014.
    Le concours est ouvert dans les filières ci-après :
    * Affaires économiques,
    * Systèmes d'information et technologie,
    * Droits de l'homme ;
    * Photographie ;
    * Affaires politiques ;
    * Producteur radio (Arabe / Chinois / kiswahili / espagnol).

    Pourront prendre part à ce concours, les candidats remplissant les conditions suivantes :
    * Etre titulaire d'un diplôme du 1er cycle universitaire dans les domaines suscités ;
    * Etre âgé de 32 ans au plus le 31 décembre 2014 ;
    * Date limite d'inscription est fixée au 27 Août 2014 à (23h59mn), sur le site des carrières des Nations Unies à l'adresse suivante : http//careers.un.org ;
    * Maitriser l'anglais ou le français ;

    Les candidatures féminines sont encouragées.

Missions Diplomatiques et Consulaires du Faso

Missions Diplomatiques et Consulaires au Burkina

Représentations Organisations Internationales et Inter Africaines au Burkina

Les traités et accords bilatéraux

La Diaspora Burkinabè
Les annales du MAECR
INHEI
Liens Utiles
Archives
Foire aux Questions
Prestations du Consulat
CARTE CONSULAIRE BIOMETRIQUE
Après le lancement officiel de la nouvelle carte consulaire biométrique sécurisée le 02 novembre 2013, placée sous le haut patronage de SEM Djibrill BASSOLET, Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale, le Consul Général à Abidjan informe les usagers, les délégués consulaires et l'ensemble de la communauté burkinabè de la juridiction consulaire d'Abidjan que l'établissement de la nouvelle carte d'identité consulaire biométrique a commencé le lundi 18 novembre 2013 dans l'enceinte du consulat général.

Le Consul Général informe par ailleurs que les dates et lieux d'ouverture des bureaux d'enrôlement fixes et mobiles dans les autres communes et localités de la juridiction consulaire leurs seront communiqués ultérieurement.
Le Consul Général à Abidjan
ALLOCUTION DE M. DAOUDA DIALLO, CONSUL GENERAL DU BURKINA FASO A ABIDJAN A L'OCCASION DE LA CEREMONIE DE PRESENTATION A LA COMMUNAUTE BURKINABE EN COTE D’IVOIRE Abidjan, 30 Août 2014
Mesdames et Messieurs les Représentants du Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire,
Monsieur l’Ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire,
Mesdames et Messieurs les Chefs de Missions Diplomatiques et Consulaires,
Mesdames et Messieurs les Représentants et membres des Organisations Internationales,
Honorables Chefs traditionnels, et Chefs religieux,
Mesdames et Messieurs les Représentants des associations, des ONG, et du secteur privé,
Mesdames et Messieurs les membres de l’Ambassade et des Consulats du Burkina Faso en Côte d’Ivoire,
Distingués invités, en vos rangs et qualités respectifs,
Chers compatriotes,

Mesdames et Messieurs,
Il est des moments dans la vie de l’Homme où l’émotion vous étreint au point oĂą vous n’êtes plus sĂ»r de trouver les mots les plus justes pour exprimer vos sentiments de joie.
La cérémonie qui nous réunit aujourd’hui fait partie de ces moments-là. Votre présence massive, les soutiens divers reçus, les encouragements et bénédictions venus de partout m’impressionnent, et le mot juste que je trouve pour l’instant, c’est de vous dire tout simplement merci ; merci à tous pour cette grande mobilisation.
Il est un devoir impératif pour moi d’exprimer ma gratitude aux plus hautes autorités du Burkina Faso pour la confiance placée en ma modeste personne en me portant aux fonctions de Consul Général du Burkina Faso à Abidjan. Je suis particulièrement reconnaissant à SEM le Président du Faso, S.E.M. le Premier Ministre et à mon Autorité de tutelle, le Ministre d’Etat, MAECR, S.E.M. Djibrill Y. BASSOLE.
En prenant mes nouvelles charges, je me dois également de rappeler que d’illustres prédécesseurs se sont succédés à ce poste et ont servi avec compétence le Burkina Faso et la communauté burkinabè en Côte d’Ivoire. Je leur rends hommage pour les services rendus à la Nation. Parmi eux, certains ne sont plus de ce monde.
Je voudrais, en ces instants, saluer la mémoire de Patrice KAFANDO, mon frère et ami, qui nous a été brutalement arraché en plein champ de bataille le 29 décembre 2013. Je lui rends un hommage appuyé pour le travail abattu à la tĂŞte du Consulat Général. Toutes nos pensées affectueuses vont vers sa famille à laquelle nous renouvelons notre profonde compassion.
Je m’engage ici à poursuivre l’œuvre de mes devanciers, tout en félicitant l’équipe qui a assuré avec compétence l’intérim du Consulat Général jusqu’à ma prise de fonctions le 18 juillet dernier. J’exprime ma reconnaissance au Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire qui a bien voulu me délivrer le 14 aoĂ»t 2014, l’exequatur m’autorisant à exercer mes fonctions avec tous les privilèges qui y sont attachés. Je salue avec déférence les représentants de l’Etat ivoirien présents à cette cérémonie au nom de l’amitié et de la fraternité entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.
Excellence Monsieur l’Ambassadeur,
Je voudrais particulièrement vous adresser mes remerciements pour toutes les excellentes dispositions que vous avez bien voulu prendre depuis ma nomination en vue de faciliter mon installation et l’organisation de la présente cérémonie placée sous votre parrainage. Je note surtout avec bonheur votre volonté affichée d’insuffler une nouvelle dynamique à nos relations de travail pour créer une synergie à mĂŞme de mieux servir les intérĂŞts communs du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire et de leurs populations respectives. Je puis ici solennellement vous assurer de ma pleine et entière disponibilité à travailler avec intelligence et détermination à vos côtés pour répondre aux objectifs que nous ont assignés le gouvernement burkinabè.
Excellences, Mesdames et Messieurs,
Après une longue et douloureuse crise, notre pays frère la Côte d’Ivoire retrouve la paix et le chemin du développement sous le leadership de S.E. le Président Alassane OUATTARA. Les nombreux acquis engrangés depuis 2011 et les grands chantiers en cours de réalisation illustrent bien cette heureuse situation et nous confortent à répéter après les autres : « Côte d’Ivoire is back ». Le retour de la BAD à son siège d’Abidjan est un élément marquant de la crédibilité retrouvée de la Côte d’Ivoire auprès de la communauté internationale. C’est assurément toute la sous-région qui va bénéficier des retombées de la paix dans ce pays et l’intégration africaine qui sort gagnante. En outre, les ambitions que portent le Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire et les avancées déjà enregistrées, viendront renforcer à la fois les excellentes relations bilatérales entre les deux pays et le processus d’intégration régionale.
Le Burkina Faso est fier d’avoir contribué au processus de sortie de crise à travers le dialogue direct inter-ivoirien. Le Facilitateur, le Président Blaise COMPAORE a eu l’idée féconde de désigner un Représentant spécial en Côte d’Ivoire, pour un suivi de proximité du dossier.
Eh bien, Mesdames et Messieurs,
Je voudrais à mon tour saluer la présence parmi nous de Monsieur Boureima BADINI, qui nous a fait l’insigne honneur de prendre part à cette cérémonie pour nous apporter son précieux soutien. Je saisis l’occasion pour lui dire, une fois de plus, combien j’ai pu apprécier notre collaboration lorsque j’étais Conseiller politique et diplomatique au sein de son équipe.
Excellence Monsieur l’Ambassadeur,
Chers compatriotes,
Les enjeux de la mission qui nous est confiées sont de taille pour les mois et années à venir. En effet, la contribution sans relâches à la promotion de la paix, de la démocratie et du développement s’inscrit comme un objectif hautement prioritaire à atteindre. C’est pourquoi, nous appelons la communauté burkinabè à s’impliquer entièrement dans les actions en faveur de la paix et de la réconciliation, en prenant des initiatives aux côtés de leurs frères ivoiriens, à soutenir la politique de SE le Président Alassane OUATTARA et de son Gouvernement, qui vise à offrir davantage de sécurité et de bien-ĂŞtre aux populations. Nous vous exhortons, chers compatriotes à vivre en paix et en bonne intelligence avec nos frères et sĹ“urs de ce beau pays qui vous offre l’hospitalité, à respecter les lois et règlement ivoiriens. Au moment oĂą le virus d’Ebola est devenu une grande préoccupation de santé publique, je vous invite à respecter les consignes données par le Gouvernement ivoirien.
Chers compatriotes,
Mesdames et Messieurs,
Lors de la dernière Conférence des Ambassadeurs et Consuls Généraux du Burkina Faso et de la 4è Assemblée Générale du CSBE tenues en mars 2014 à Ouagadougou, le vote des Burkinabè de l’étranger et les investissements de la diaspora ont été au centre des préoccupations de la diplomatie burkinabè.
Comme vous le savez, au terme de la loi électorale, l’élection présidentielle de 2015 verra la participation au vote des Burkinabè de l’étranger. Le processus est déjà enclenché avec la mise en place achevée des CEIA et des CEIC. Trois commissions électorales ont été installées en Côte d’Ivoire dont celle du CG d’Abidjan, dans le courant du mois de juillet 2014. L’enrôlement des électeurs est attendu, à une date que la CENI nous indiquera.
C’est la première fois que vous allez voter à l’étranger ; et je voudrais lancer un appel citoyen pour qu’ensemble nous ayons un comportement patriotique qui honore le BF. Je vous invite à préserver l’unité et la cohésion de la communauté, au-delà de vos choix politiques. Vous devez aller au scrutin dans un esprit serein, calme et accomplir votre devoir citoyen dans les urnes. Faisons appel et prĂŞchons les valeurs auxquelles nous sommes attachées. C’est le Burkina Faso qui sortira gagnant, et qui sera fier de la bonne image que vous porterez.
Nous entendons travailler davantage à une meilleure organisation de la Communauté burkinabè. Pour ce faire, le Consulat Général, en collaboration avec l’Ambassade, continuera de vous appuyer pour la poursuite de vos efforts en vue de l’organisation de la communauté, notamment en initiant des cadres d’écoutes, en encourageant le renforcement du dialogue entre toutes les composantes, à travers des rencontres qui devront ĂŞtre plus régulières, en renforçant les capacités des délégués CSBE et des délégués consulaires pour davantage valoriser leurs missions. Nous allons Ĺ“uvrer dans cette dynamique pour une administration de proximité et pour une administration consulaire moderne et de proximité, fonctionnant efficacement avec les instruments de la bonne gouvernance. La modernisation de l’Etat civil sera une priorité de mon programme d’action pour délivrer des documents fiables et sécurisés en un temps plus rapide. Nous allons assez vite procéder à une réorganisation des services, mettre l’accent sur la formation du personnel, l’acquisition d’outils de travail adéquats, et la réhabilitation des locaux.
J’aurai bien entendu besoin de votre soutien pour réussir ma mission. Je puis, pour ma part, vous assurer de toute ma disponibilité pour servir sans réserve la communauté.
Je ne saurai terminer mon propos sans adresser mes sincères remerciements à toutes les bonnes volontés qui ont spontanément apporté leur aide matérielle et financière au Consulat Général pour l’organisation de cette cérémonie. Ensemble, contribuons à faire de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso, des pays émergents, vivant en commun dans la paix, la stabilité et la prospérité.
Je vous remercie.
Le Consul Général à Abidjan